Construction Dorso
Votre constructeur
neuf, rénovation, extension
Présent depuis plus de 90 ans dans le Morbihan
Vannes, Auray, Lorient

Plus d'information

 

Les pré-requis

Pour éviter toute déception (à savoir un projet d'extension impossible !), il est important de vérifier un certain nombre d'éléments.
CONSTRUCTION DORSO peut vous y aider.

Avez-vous le droit de faire une extension? Quel est votre "droit à construire"?

Quelle surface ?

Avant toute chose, il vous faudra retrouver les plans de votre maison et ceux de votre terrain. Vous devrez connaître avec précision la surface de votre terrain ainsi que la surface plancher de votre maison.

La surface de votre terrain ST apparaît clairement :

  • sur l'acte notarié si vous avez acheté une maison existante
  • sur le permis de construire ou sur le Contrat de Construction si vous avez fait construire.

La surface plancher actuelle SP-act de votre maison correspond à toutes les surfaces closes et couvertes, calculées à partir du mur intérieur des façades, à l'exception des surfaces situées sous moins de 1.80 m de hauteur plafond, en y déduisant les éventuels vides.  

La surface plancher s'est substituée depuis le 1er mars 2012 à la SHON (surface hors œuvre nette) qui n'existe plus.

Si vous connaissez la SHON de votre maison (elle apparaît dans le Permis de construire et sur les plans), vous pouvez retenir cette valeur dans une première approche. La SHON est en effet légèrement supérieure à la surface plancher.

Il faudra ensuite connaître le COS (coefficient d'occupation des sols). Vous pouvez l'obtenir en Mairie ou par internet ; certaines communes mettent en ligne leur POS (Plan d'Occupation des Sols) ou leur PLU (Plan Local d'Urbanisme).

Vous pourrez alors calculer votre “ droit à construire ” en surface plancher : Sp-ext
 

SP-ext = ST x COS - SP-act

Exemple :

  • la surface plancher de votre maison est de 120 m2
  • la surface de votre terrain est 450 m2
  • le COS est de 0.40

Votre "droit à construire en surface plancher" est de 450x0.4 – 120 = 60 m2

Quelle emprise au sol ?

Il faudra également vérifier les possibilités d'extension par rapport au critère d'emprise au sol. L'emprise au sol est la surface projetée de votre maison.

Il faut connaître le CES (coefficient d'emprise au sol) et l'emprise au sol actuelle de votre maison Eact.

Vous pourrez alors calculer votre ? droit à construire ? en emprise au sol : Eext

Eext = ST x CES - Eact

Votre projet d'extension devra respecter ces deux contraintes : il vous faudra rester dans les limites autorisées de surface plancher et d'emprise au sol.

Exemple :

  • l'emprise au sol de votre maison est de 110 m2
  • la surface de votre terrain est 450 m2
  • le CES est de 0.30

Votre "droit à construire en emprise au sol" est de 450x0.3 – 110 = 25 m2

Quelles sont les contraintes périphériques ?

Il faudra également vérifier auprès de votre Mairie (ou en consultant le POS ou le PLU) quelles sont les règles d'urbanisme relatives aux distances à respecter avec vos voisins et avec la voie (on les appelle distances périmétriques ou prospects).

Des règles d'urbanisme peuvent aussi imposer ou cadrer certains paramètres : hauteur, types de matériaux, couleurs….

Dans les zones protégées, vous devrez en outre respecter des dispositions spécifiques. A proximité d'un monument historique, il faudra notamment obtenir l'accord préalable de l'architecte des bâtiments de France.

N'hésitez pas à nous contacter si vous le souhaitez.

Bien évidemment, si vous nous faites l'honneur de nous confier votre projet d'extension, nous vérifierons tous ces points dans le détail.

 

Les avantages d'une extension

Agrandir sa maison :

  • c'est augmenter sa valeur :

Vous aimez votre maison mais les éléments de votre vie évoluent :
Naissance, avancée en âge des enfants, passage au télétravail, volonté d'accueillir ses parents ou juste envie d'évoluer dans un plus grand salon… Avec le temps et l'apparition de nouveaux besoins, votre maison peut se révéler un peu étroite.

Vous avez alors le choix entre deux solutions :
Changer de maison et déménager ou changer votre maison en l'agrandissant.
Aussi bien du point de vue pratique que financier, l'agrandissement peut se révéler plus judicieux. Créer une extension vous coûte moins cher et  ajoute de la valeur à votre bien en augmentant sa surface.

  • c'est l'occasion de se poser les bonnes questions sur sa facture énergétique :

Créer une extension c'est l'occasion de revoir son mode de chauffage, de repenser la ventilation, de changer des menuiseries vétustes… et donc potentiellement de réduire votre facture énergétique et de gagner en confort de vie.

Vous gagnez sur tous les plans : gain de place, économies et confort général.

 

Permis de construire ou demande de travaux ?

Toute extension doit être validée par l'autorité publique.

Si la surface plancher ajoutée est inférieure à 20 m2, une simple déclaration de travaux suffit.

Depuis le 1er janvier 2012, l'état supprime l'obligation du permis de construire pour les extensions de moins de 40 m2 de surface plancher se situant dans les zones urbanisées de la commune, mais avec les nuances expliquées ci-dessous :

Si la surface plancher ajoutée est comprise entre 20 et  40 m2, il y a 2 configurations :

  • Si l'ensemble (existant + extension) est inférieur à 170 m2 de plancher, une simple déclaration de travaux suffit.
  • Si l'ensemble (existant + extension) dépasse 170 m2 de plancher, il faudra obtenir un permis de construire.

Si la surface plancher ajoutée est supérieure à 40 m2, il faudra obtenir un permis de construire.

Dans les zones non urbanisées, l'ancienne rêgle reste applicable : permis de construire obligatoire au-delà de 20m2 de surface plancher ajoutée.